Truks en vrak

Accueil > 2011 > octobre > Le général israélien Nitzan Alon dénonce le terrorisme des colons

Le général israélien Nitzan Alon dénonce le terrorisme des colons

| ep-mir.com | samedi 29 octobre 2011

samedi 29 octobre 2011

aaa

C’est à l’occasion de son départ à la retraite (courageux, mais pas téméraire !) que le Brigadier General Nitzan Alon, commandant de la division armée en Cisjordanie , a condamné les attaques par les colons d’extrême-droite des Palestiniens, soulignant que l’armée n’avait pas fait grand chose pour les en empêcher.

S’exprimant à l’occasion de la cérémonie de départ, Alon a insisté sur le fait que "l’armée israélienne devrait prévenir et empêcher les exactions des colons, qu’ils appellent ’le prix de la vengeance’ mais qui sont en fait des actes de terrorisme".

Alon, qui va être remplacé par le brigadier général Hagai Mordechai, a fait savoir que la colère monte un peu partout à cause de ces colons extrêmistes le plus souvent armés, de leurs attaques des villages et fermes palestiniennes, des oliveraies, des mosquées.


voir aussi sur

aaa

Numéro 1018 - 26.10.2011 - 28 Tishri 5772
ISRAËL- DÉFENSE - un officier supérieur met en garde contre les agissements de l’extreme droite
par Gerard Fredj
Le Major général Avi Mizrahi (commandant de région en Cisjordanie/Judée-Samarie) a adressé mardi un sévère avertissement lié, selon lui à "la menace que font courir certains groupes d’extreme droite en Cisjordanie".

S’exprimant lors d’une cérémonie à l’occasion du remplacement d’un commandant de division, le Brigadier General Nitzan Alon (dont le domicile est le théâtre de manifestations fréquentes des activistes opposés aux destructions d’implantations illégales opérées par l’armée), il a ajouté que Tsahal pourrait "être confronté aux franges les plus extrêmes de la droite, ce qui pourrait amener à une grave escalade de la violence dans la région".

Mizrahi a également condamné les "représailles systématiques exercées par certains élements d’extrême droite, qui s’en prennent autant aux palestiniens qu’aux soldats, à chacune des destructions que l’armée opère".

S’adressant a Nitsan Alon, Mizrahi a ajouté qu’il considérait que l’officier avait "été en butte a une hostilité injustifiée" alors qu’il cherchait à établir des relations avec les communautés juives de Cisjordanie, avec lucidité, sensibilité mais sans compromis".

Pour Alon, il s’agit "d’une petite minorité marginale et extrémiste qui peut amener à une escalade de la violence, et dont les actes relèvent du terrorisme".


Voir en ligne : Le général israélien Nitzan Alon dénonce le terrorisme des colons

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.