Truks en vrak

Accueil > 2011 > mars > Appel à créer un mouvement populaire et décentralisé

Appel à créer un mouvement populaire et décentralisé

mardi 1er mars 2011

La raison d’être de l’appel qui suit est de faire connaître et de communiquer à l’ensemble des citoyens Français les idées suivantes :

- Un mouvement populaire et décentralisé avec une indépendance des organisations départementales, parce qu’il y en a assez de ces directions nationales et de ces hiérarques ou ces professionnels de la politique qui viennent nous donner des « leçons ».

- Un projet de société alternatif au capitalisme et une proposition de programme politique qui soit fondamentalement alternative au capitalisme avec, entre autre, une réforme monétaire radicale et une réforme constitutionnelle.

- Une indépendance vis à vis du PS.

- Une organisation qui prévoit des primaires aux élections présidentielles et législatives.

Considérant :

- Que seul un Etat fort peut s’opposer à la mainmise hégémonique actuelle du Nouvel Ordre Mondial.

- Que le PS est en pleine décadence idéologique et qu’il n’a finalement rien à proposer en alternative à l’idéologie dominante du « tout marché ».

- Que le PS, en appelant à voter « oui » au référendum sur le TCE en mai 2005 a montré qu’il avait totalement adopté les règles du jeu de la mondialisation capitaliste.

- Que l’on sait qu’une large portion de la population française en a assez de ces soit-disant socialistes.

- Que les dirigeants du PC (transformé en Front de Gauche) et des Verts (transformé en Europe Ecologie), en accord avec la direction du PS, sont en train de nous refaire le coup de la « gauche plurielle ».

- Que les dirigeants de ces deux formations ne veulent pas d’une véritable confrontation PS /gauche du PS parce qu’ils pensent que cela n’est pas possible et que pour s’assurer des places dans le futur gouvernement (Aubry, DSK, Hollande ou Royal ) ils ne veulent pas vraiment se fâcher avec la direction du PS.

- Que de nombreux militants ou simplement des citoyens non encartés en ont assez de la politique de l’ "UMPS", qu’ils ne se reconnaissent pas pour autant dans le FN et qu’ils ont la volonté de retrouver un rapport de force favorable vis-à-vis le PS au premier tour des élections présidentielles et législatives.

- Que pour être en cohésion avec nos convictions, nous devons, nous croyons qu’il est temps de couper les ponts avec les sociaux démocrates. En clair, va-t-on retrouver, au premier tour des élections législatives un PS hégémonique qui laissera une cinquantaine de circonscriptions à Europe Ecologie - Les Verts et une trentaine au Front de Gauche ou deux camps qui s’affronteront avec un accord de désistement du plus faible pour le plus fort au deuxième tour ? En fait, toute la question est là ! Donc pour 2012, 2017, … à moins de continuer à quémander des strapontins au PS, il n’y a pas 50 solutions. Il n’y en a qu’une ! Organiser des primaires populaires citoyennes honnêtes sans manipulation et sans triche avec comme base un mouvement populaire et décentralisé.

Nous appelons nos concitoyens à créer un mouvement populaire et décentralisé.

Soyons un peu courageux et essayons simplement d’avoir un rapport de force favorable vis-à-vis du PS. Car c’est dans ce rapport de force à gauche, c’est à dire avec ceux qui, en principe, défendent un projet de société alternatif à la pensée dominante du tout marché capitaliste et financier que nous avons une possibilité de véritablement changer les choses et d’amener la société vers plus de justice sociale, vers moins d’absurdité et de violence.

Nous en avons assez de ceux qui tiennent un discours plus ou moins contestataire à la social-démocratie pour ensuite aller négocier un poste de ministre avec le PS parce qu’ils pensent qu’il est impossible de les battre. Tous ceux qui en ont assez de l’hégémonie de la direction du PS dans les affaires publiques de ce pays devraient soutenir l’idée qu’il est possible de développer un véritable rapport de force avec les sociaux-démocrates. Le code électoral, pour les législatives et la présidentielle, est ainsi fait que pour casser l’hégémonie du PS il faut rassembler le plus largement possible. Militants du NPA, du PCF, gaullistes de gauche, écologistes et tous ceux qui ne croient plus aux vertus du tout marché (puisque le PS l’a adopté !) n’ont pas d’autre choix que de travailler ensemble.

Allons vers la création d’un parti politique qui aura les idées ci-dessus. Le nom n’a aucune importance pour le moment. En attendant de lui trouver un nom, nous proposons simplement l’intitulé de Coordination nationale des comités citoyens locaux avec comme territoire du Comité Citoyen Local la circonscription électorale législative.

Page Facebook de la Coordination Nationale des Comites Citoyens Locaux - CNCCL

Vous pouvez ne pas être d’accord à 100 % avec le texte, mais si l’idée générale vous convient, rendez-vous ici


Transmis par Marc Jutier

Mon, 28 Feb 2011 12:05:01 +0100

Une force populaire et décentralisée, un projet de société alternatif au capitalisme, une réforme monétaire radicale.


Voir en ligne : Appel : Nous appelons nos concitoyens à créer un mouvement populaire et décentralisé.

Messages

  • Incroyable...

    Alors qu’il faut se demander si la démocratie représentative n’est pas tout à fait en bout de course, vous proposez de créer un parti à la "gauche de la gauche" en essayant de débaucher trois pelés et quatre tondus parmi les neuf pelés et les quinze tondus des groupuscules trotskistes, staliniens et .. quoi encore au juste ? verdouillards version "Attention, v’là Hiroshima" ?

    Bon courage.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.