Truks en vrak

Accueil > 2011 > mars > L’habitat partagé, une autre façon de vivre ensemble

L’habitat partagé, une autre façon de vivre ensemble

Sylvie Roux | ladepeche.fr | 10/03/2011 08:27

jeudi 10 mars 2011

Le hameau de Mange-Pomme à Ramonville, pionnier du genre. Photo Stefan Singer

Une demi-douzaine de projets d’« habitat participatif » est en cours d’élaboration dans l’agglomération toulousaine. Une association pour coordonner tous ces projets vient d’être créée.

Les réalisations du genre sont encore rares en France, mais plusieurs projets d’« autopromotion » sont en gestation à Toulouse et autour. Il semble qu’un intérêt nouveau pour l’habitat partagé, porté par la vague écologique, soit en train de naître. C’est le constat de Claire Moutin, une Toulousaine qui est à l’origine d’une nouvelle association, AlterHabitat31 dont l’assemblée constitutive aura lieu le 26 mars. « Notre but est de promouvoir l’habitat participatif, et de faire avancer des dossiers de ce type. Il y a une opportunité à saisir à la Cartoucherie. Mais aussi à la Salade, ou sur des parcelles privées » explique cette fonctionnaire de l’Éducation Nationale, militante de l’habitat partagé. Une réunion d’information aura lieu le 16 mars*. Il s’agit de réunir des particuliers intéressés par ce type de démarche.

L’habitat participatif a plusieurs avantages, financier, social, humain. Un groupe de personne décide de s’unir autour d’un projet immobilier et d’en devenir le maître d’ouvrage. Ensemble ils définissent leurs besoins, cherchent un terrain et un architecte, montent le plan de financement, mènent le dossier de A à Z comme un promoteur ou un bailleur social. « Ce type de groupement intergénérationnel permet de mutualiser certains équipements, tels que salle polyvalente, chambres d’amis, buanderie, atelier ou espaces verts. C’est de la coopération au quotidien. En créant des liens entre voisins on peut trouver des solutions aux aléas de la vie, comme une grève des transports ou de l’école. Mais ces projets sont longs à monter, beaucoup échouent » explique Stefan Singer, un Montpelliérain d’origine allemande qui a créé sa société de conseil en autopromotion, « Toits de Choix » et animera la réunion du 16 mars. Sur le futur écoquartier de la Cartoucherie géré par la Setomip, des terrains seront dédiés à des initiatives d’habitat participatif. Des groupes se constituent en ce moment, avec des Toulousains qui veulent maîtriser les coûts de leur logement et « mettre de l’humain dans leur habitat ».

Réunion le 16 mars à 19 heures, maison de quartier, 7 boulevard Matabiau, et le 21 avril à 19 heures) la maison de l’économie solidaire, chemin de Mange-Pomme à Ramonville


L’exemple de "mange-pomme"

Le « Hameau de Mange-Pomme » à Ramonville est un pionnier de l’habitat partagé et il reste à peu près le seul exemple du genre dans l’agglomération. Un exemple réussi. Ce petit ensemble de maisons en bois a été créé dans les années quatre-vingt par des jeunes couples qui aujourd’hui ont pour la plupart atteint l’âge de la retraite et vivent toujours dans ce petit quartier autogéré. Trente ans plus tard un nouveau lotissement est en train de naître sur un terrain dans ce même quartier de Mange-Pomme . « Le groupe est constitué, le travail est en cours, indique Claire Moutin qui suit ce projet de près. Dans un an ils seront dans les lieux ».


Accompagner les projets d’habitat participatif et coopératif

www.hlm.coop

La Fédération édite, avec le concours de l’Union sociale pour l’habitat, une boite à outils destinée aux organismes d’Hlm souhaitant favoriser le développement de projet d’habitat participatif et coopératif.
Depuis le début des années 2000, l’habitant devient un acteur incontournable d’un grand nombre d’opérations d’aménagement. Les dynamiques participatives gagnent aussi le champ de l’habitat, témoignant d’une volonté de réinvestir cette sphère dont la conception est principalement orchestrée par des professionnels.

A ce titre, des groupes d’habitants se constituent autour d’une volonté commune : concevoir et gérer collectivement un immeuble ou un ensemble d’habitation au sein duquel ils partageront des espaces, tels que salle de réunion, buanderie, chambre d’amis, potager… Ces initiatives « habitantes » ne se pensent cependant pas en marge des acteurs classiques de la production de l’habitat que sont notamment les organismes Hlm. En effet, depuis quelques années, ces derniers sont sollicités par un nombre croissant de groupes d’habitants pour qu’ils les appuient ou accompagnent leurs démarches. Ils sont cependant assez démunis pour répondre à ces sollicitations, relevant encore de l’expérimentation.

Aussi, et en réponse à la demande de ses adhérents, la Fédération nationale des sociétés coopératives d’Hlm (FNSCHLM) a souhaité réaliser un guide, avec le concours de l’Union sociale pour l’habitat.

Conçu comme une « boîte à outils » à destination des organismes Hlm qui sont approchés par des groupes d’habitants, ce guide doit leur permettre de mieux cerner ces démarches en tant que telles, leur inscription dans un cadre national, mais aussi de comprendre le rôle et la place qu’ils peuvent avoir.

Ce guide constitue une première base d’analyse et de réflexion ayant vocation à être enrichie par les premiers retours d’expérience.

Chaque organisme d’Hlm est destinataire d’un exemplaire du guide. Des exemplaires supplémentaires peuvent être obtenus auprès du secrétariat fédéral au prix de 20 euros l’exemplaire.


Autre liens :
- Maison des Economies Solidaires
- "Maison Economie Solidaire" une vidéo de Nadine GOAPANA
- Maison-Initiative.org


Voir en ligne : L’habitat partagé, une autre façon de vivre ensemble

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.