Truks en vrak

Accueil > 2012 > décembre > La préfecture liloise invisibilise les grèvistes dans des centres (...)

La préfecture liloise invisibilise les grèvistes dans des centres d’hébergement pour SDF, les fait chasser des hôpitaux, et prend l’un d’eux en otage au CRA de Lesquin

leblogducsp59.over-blog.com | mercredi 12 décembre 2012

vendredi 14 décembre 2012

aaa
   
La préfecture invisibilise les grèvistes dans des centres d’hébergement pour SDF, les fait chasser des hôpitaux, et prend l’un d’eux en otage au CRA de Lesquin
| leblogducsp59.over-blog.com | mercredi 12 décembre 2012

    
SAMEDI 15 DECEMBRE A 15H PLACE DE LA REPUBLIQUE AU 46éme JOUR : GRANDE MANIFESTATION DE SOLIDAIRTE AVEC LES
GREVISTES DE LA FAIM SANS PAPIERS !

SAMEDI 22 DECEMBRE A 15H PLAC E DE LA REPUBLIQUE AU 53éme JOUR : GRANDE MANIFESTATION DE SOLIDARITE AVEC LES
GREVISTES DE LA FAIM SANS PAPIERS !

Tous les jours à 18h rassemblement Place de la République pour organiser le soutien aux grévistes de la
faim

Dès l’évacuation du temple de l’église réformée, les grévistes de la faim sont éparpillés dans les structures d’hébergement "Grand Froid" pour la
majorité et dans les hôpitaux pour la minorité qui est systématiquement jeté ensuite aux portes des urgences comme c’est le cas des 7 grévistes qui ont passé la nuit d’hier à moins 4 à terre
devant l’hôpital Saint Vincent. Le message implicite : la grève de la faim n’existe pas, c’est une invention machiavélique du CSP59.

Les témoignages sont nombreux signalant que certains grévistes vomissent de la bile et du sang, qu’après avoir difficilement obtenu une
ambulance, les grévistes sont emmenés dans les hôpitaux où ils sont confrontés à un chantage d’examens en contrepartie d’une perfusion. Si ils refusent la perfusion, ils se voient délivrer de
facto un bon de sortie et jetés à la rue avec des données du genre « grippe ».

Certains foyers d’hébergement ont sollicité auprès des sous préfecture une antenne médicale, ils se sont vu refuser cette demande. Les
inquiétudes liées à la santé de plus en plus dégradée des grévistes de la faim sans papiers s’expriment sur la situation dans laquelle les structures d’hébergement sont ainsi mises du fait de la
stratégie préfectorale qui consiste à invisibiliser la grève de la faim en traitant les Sans Papiers non pas comme des grévistes de la faim nécessitant une surveillance médicale à 42ème jour
aujourd’hui de grève de la faim, mais comme des SDF avec difficultés sociales (voir le certificat joint en PJ).

Dans des hôpitaux dans lesquels les grévistes ont été orientés les certificats sont truffés d’erreur. Un des grévistes est signalé
comme pesant 99kg alors que pesé dans le centre d’hébergement où il est arrivé quelques heurs plus tard à sa sortie d’hôpital, il pèse 62kg !!!

Plusieurs grévistes de la faim présentent à ce jour des glycémies inquiétantes, malgré cela ils sont mis dehors des hôpitaux et jetés à
la rue alors que leur état de santé nécessite une surveillance médicale (voir les documents joints) !!!

Quelle est la stratégie de la Préfecture ? Ignore t- elle qu’une grève de la faim peut entraîner des séquelles pour la vie des
grévistes ? Est-elle en train de jouer avec la vie de ces hommes et de ces femmes qui ne demandent qu’une seule chose : le droit de pouvoir vivre dignement dans ce pays. 

Alors que suite à la rencontre en Préfecture du 07/12 le CSP59 accompagné de la LDH, du MRAP, du GRIAM et du Collectif Afrique, il a
été convenu que la liste portée par la grève de faim serait déposée en Préfecture ce lundi 10/12/12, les pressions auprès des grévistes de la faim ne cessent d’augmenter (l’un est détenu au CRA
de Lesquin et d’autres ont passé la nuit et sont toujours devant l’hôpital Saint Vincent), la Préfecture et le ministre de l’intérieur poursuivent leur acharnement et refusent d’entendre la juste
revendication des Sans Papiers en grève de la faim.

Il est effroyable de constater que dans le pays historiquement berceau des droits de l’homme l’hôpital est transformé en officine
d’exécution des décisions de la préfecture.

L’Etat déclare son plan « grand froid », mais fait jeter à la porte des hôpitaux dans le grand froid à terre des humains
parce que nés quelque part ailleurs à plus de 42 jours de grève de la faim. Le Ministre de l’intérieur M. VALS et le Préfet punissent ces hommes, ces femmes et ces familles QUI OSENT EXIGER D’EUX
LA FIN VERITABLE DE L’ERE SARKOZY ET D’UNE POLITIQUE QUI FAIT D’EUX, D’ELLES LES ETERNELS OTAGES ELECTORALISTES DU LEPENISME FASCISTE.

Le CSP59 appelle les élus REPUBLICAINS, les DEMOCRATES du monde de la CULTURE, des ARTS, de la MUSIQUE, du CINEMA, du SPORT, les
SYNDICALISTES, les responsables ASSOCIATIFS, les AUTORITES RELIGIEUSES DE TOUTES LES CONFESSIONS à EXIGER que s’arrête LA REPRESSION INHUMAINE SUBIE PAR LES GREVISTES DE LA
FAIM.
 

 
 

****
Transmis par Maël A
 Fri, 14 Dec 2012 12:28:11 +0100 

 
 

De :


Voir en ligne : La préfecture invisibilise les grèvistes dans des centres d’hébergement pour SDF, les fait chasser des hôpitaux, et prend l’un d’eux en otage au CRA de Lesquin

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.