Truks en vrak

Accueil > 2011 > août > Un retraité, [ex]dealer de cannabis, de nouveau incarcéré et un gendarme (...)

Un retraité, [ex]dealer de cannabis, de nouveau incarcéré et un gendarme (italien) arrêté par ses propres collègues...

|20minutes.fr & lemonde.fr | 19 & 22 août 2011

lundi 22 août 2011

Un retraité, [ex]dealer de cannabis, de nouveau incarcéré

www.lemonde.fr

C’était probablement sa dernière apparition publique. Charlie Bauer, vingt-cinq ans de prison, auteur de deux livres et d’une série de braquages, est allé saluer dimanche 31 juillet un camarade de combat de sa génération. Ils ne sont pas vus ; Christian Vannier, 64 ans, était incarcéré depuis deux semaines. Et ils ne se verront plus : Charlie Bauer est mort une semaine plus tard, dimanche 7 août, à 68 ans.

Christian Vannier a une certaine habitude de la détention. C’était sa onzième incarcération, toujours pour la même raison : "transport, acquisition, détention, usage, offre ou cession non autorisée de stupéfiants".

"C’est simple, nous avons un fils avec Christian, résume Elisabeth, son ex-compagne. Pour ses 1 an, son père était en prison, pour ses 20 ans, il était en prison, pour ses 25 ans, il était en prison." Christian Vannier a commencé assez tôt à fumer du cannabis. Il a posé son sac à Florac avec un discours construit sur les mérites du chanvre.

Il a monté avec Elisabeth un "lieu alternatif" dans un hangar, plaisamment intituléLozère-Système-D (LSD en abrégé). Elisabeth avait dessiné un superbe panneau, et il a fallu que les gendarmes insistent un peu pour qu’elle le décroche. Au départ, on trouvait un peu de tout chez LSD, un point de rencontre pour les auto-stoppeurs, des fripes, une bibliothèque, du matériel recyclé. C’était un hangar même pas bleu, accroché à la montagne, où débarquaient les âmes perdues, les sans-abri, les anciens détenus, les fêtards, les fumeurs de pétards, les rencontres de hasard."On a eu beaucoup de cahots dans notre vie, résume Elisabeth, les gens les plus perdus arrivaient chez nous. C’était une vie fatigante. Mais c’était un choix."

Le lieu était ouvert toute la semaine, puis peu à peu les fumeurs d’herbe ont pris le dessus. Elisabeth est partie et Christian, qui n’ouvrait plus que le vendredi soir, a fait de LSD un "cannabistrot", un coffee-shop rural. Christian Vannier ne plantait pas : il achetait et revendait, pour la clientèle locale, mais que de la qualité : il jetait le shit suspect.

Il a été interpellé une nouvelle fois en 2003, a fait six mois de détention provisoire, et a été condamné, en 2009, à deux ans ferme, car multirécidiviste. Mais le juge n’a pas demandé de mandat de dépôt et il a été convoqué en mars 2010 par un juge d’application des peines de Mende, à qui il a expliqué qu’il était aujourd’hui retraité et qu’il n’avait pas revendu un gramme depuis 2007, date d’un précédent passage en prison.

Elisabeth l’accompagnait, et Christian était prêt à regagner sa cellule, il avait suspendu ses abonnements à EDF et fait ses bagages. Douce surprise : la juge envisageait sérieusement un aménagement de peine. Christian s’en est retourné chez lui ragaillardi, un conseiller d’insertion et de probation est venu vérifier s’il était possible de lui poser un bracelet électronique, et il a été convoqué le 10 mai au tribunal, pour que la juge statue.

Ça ne s’est pas trop bien passé. Christian Vannier a fait un discours magistral sur les bienfaits du cannabis et les mérites d’un deal raisonné, qui n’a pas convaincu la magistrate, passablement stupéfaite. "Il connaît bien son sujet, il maîtrise le verbe et c’est une encyclopédie sur pattes, soupire Elisabeth. Parfois il agace."

La juge d’application des peines a envoyé le vieux monsieur au trou avec des attendus sévères : "Le condamné n’est absolument pas dans la remise en question de son mode de fonctionnement, indique l’ordonnance, il prône même la consommation raisonnée de stupéfiants tout en exposant une certaine éthique en ce qui concerne la revente (...). Son addiction à la drogue présente un danger réel pour la société dans la mesure où il commet régulièrement des infractions à la législation et qu’il participe par son comportement à la banalisation et à la diffusion des produits stupéfiants dans la société."

Son avocat trouve l’affaire passablement exagérée. "Il n’a plus commis de délit depuis 2007, il est retraité, explique Me Sylvain Cormier. On ne peut pas luidemander de renoncer à ses convictions. Le juge exige sa rédemption, ou son autocritique, ce n’est pas le débat."
Christian Vannier devrait à nouveau demander un aménagement de peine, il ne reste d’ailleurs jamais plus de quelques mois en prison, mais au total, il a dû purgerpresque cinq ans dans sa vie.

Franck Johannès
Article paru dans l’édition du 23.08.11
***
Transmis par Olivier Poularon
Mon, 22 Aug 2011 10:25:23 -0700

Pamf


En Italie, le gendarme cultivait de la marijuana au sein de sa caserne

www.20minutes.fr
Mis à jour le 18.08.11 à 18h27

Un officier de la gendarmerie italienne a été
récemment arrêté par ses propres
collègues à Grotte di Castro, dans la province de Viterbe, à 100 kilomètres au
nord de Rome, rapporte Il Mattino. Le motif ? Le
« maréchal carabinier » cultivait
tranquillement de la marijuana dans une pièce adjacente
à son appartement de fonction, au sein même de la
caserne des gendarmes.

Angelo Benfante, 46 ans, qui comptait dix ans de commandement
du poste local de Grotte di Castro, a été
arrêté avec son frère de 36 ans. Le
commandement provincial de la gendarmerie a publié un
communiqué indiquant que le gendarme arrêté
« avait été immédiatement suspendu du
service ».

Durant la perquisition du logement de fonction du gendarme, les
carabiniers italiens ont trouvé et mis sous
séquestre 17 plants de marijuana. Une enquête sur
le trafic de drogue local avait mis les gendarmes sur la piste
de leur propre collègue et de son frère, qui se
rendait très fréquemment à la caserne des
gendarmes.

A.-L.B.


***
Transmis par Anarzone

Sun, 21 Aug 2011 09:22:23 -0700

Pamf


Voir en ligne : Un retraité, dealer de cannabis, de nouveau incarcéré

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.