Truks en vrak

Accueil > 2011 > avril > La Françafric chasse Gbagbo pour installer Ouattara

La Françafric chasse Gbagbo pour installer Ouattara

Collectif Afrique | lautjournal.info | 07 avril 2011

vendredi 8 avril 2011

07 avril 2011
Collectif Afrique

Après 4 mois de préparation les forces armées pro-Ouattara sont passées à l’offensive avec l’appui de l’armée Française et de la force supposée d’interposition de l’ONUCI contre l’armée Ivoirienne pro-Gbagbo.

Sont signalées des massacres de populations civiles de part et d’autre.

L’armée Ivoirienne est vaincue et l’assaut est donnée contre la résidence du vaincu Gbagbo qui refuse de désavouer le Conseil Constitutionnel (CC) Ivoirien qui l’a proclamé vainqueur des élections.

Ouattara le vainqueur de la guerre des coalisés a été proclamé élu par la Commission électorale Indépendante (CEI) et l’ONUCI chargée de « certifiée » les résultats électoraux.

Le Collectif Afrique condamne l’intervention militaire Française en Côte d’Ivoire et en Libye et déclare :

- inacceptable l’assassinat ou l’arrestation de Gbagbo ;

- intolérable les exactions criminelles des deux camps en conflits ;

- insupportable les bombardements de la Licorne et de l’ONUCI qui ne respecte même pas le seul mandat qui lui a été donné en Côte d’Ivoire : s’interposer entre les forces belligérantes ;

- exiger le départ des troupes Françaises de la Côte d’Ivoire et de toute l’Afrique ;

- la libération des manifestants Ivoiriens et Africains arrêtés à Paris et le respect du droit constitutionnel de manifestation en France.

POUR L’UNITE NATIONALE, LA DEMOCRATIE, l’INDEPENDANCE !

2 résultats, 2 présidents, 2 gouvernements, voilà le spectacle affligeant que viennent de produire en terre Africaine de Côte d’ivoire d’une part les diviseurs auteurs de l’exclusion ethniciste Bédié puis Gbagbo et d’autre part l’homme du FMI et de la Françafric Ouattara.

Ils se sont entendus entre eux, ont organisé l’élection qui devait les départager pour en arriver à remettre le pays au bord de la guerre ethnique et régionale.

Les jeunes du quartier populaire de YOPOUGON viennent de saccager et brûler les locaux de campagne des protagonistes pour dénoncer la responsabilité commune de cette « classe politique » dans l’énorme gâchis, la menace qu’elle est devenue pour la Côte d’Ivoire et le révoltant manque de considération et de respect pour TOUTES LES NATIONALITES de l’est, de l’ouest, du sud, du nord et du centre qui forment le peuple de l’Etat multinational de cette terre d’Afrique.

Devant l’extrême gravité de la situation et considérant qu’il faut absolument agir pour préserver l’unité nationale, la démocratie et l’indépendance de la Côte d’Ivoire, le Collectif Afrique (CA) en appelle à :

- la démission des 2 présidents et des 2 gouvernements ;

- la réorganisation d’une nouvelle élection sans les irresponsables et fauteurs de division et haine nationale que sont Gbagbo, Ouattara, et Bédié ;

- ce nouveau vote avec d’autres candidats des partis politiques respectifs de Côte d’ivoire en dehors de ces trois prédateurs de l’unité, de la démocratie et de l’indépendance nationale du peuple ivoirien et de l’Afrique ;

- s’opposer à toutes interventions étrangères, à tout putsch téléguidé de l’extérieur

- une solution nationale Ivoirienne au problème national ivoirien.


Voir en ligne : La Françafric chasse Gbagbo pour installer Ouattara

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.