Truks en vrak

Accueil > 2008 > mars > pétitionner encor & 2 ou 3 trucs

pétitionner encor & 2 ou 3 trucs

Tue, 04 Mar 2008

mardi 4 mars 2008


Message original --------

Sujet : pétitionner encor & 2 ou 3 trucs

Date : Tue, 04 Mar 2008 09:47:27 +0100


http://www.antidelation.lautre.net/

Ce site reprend les articles de feu abri.org/antidelation,

site toulousain de résistance à la délation qui a accompagné depuis 2004

la lutte des collectifs locaux contre la Loi de Prévention de la Délinquance,

finalement votée en mars 2007.


 Le nouveau Keny Arkana bientôt disponible

http://keny-arkana.com/ecard/


Action ELIANT

ALLIANCE EUROPEENNE DES INITIATIVES ISSUES DE L‘ANTHROPOSOPHIE

Oui au pluralisme et à la qualité de vie, non à la pensée unique :

http://www.eliant.eu/new/lang/fr/

Vous utilisez peut-être les produits ou les services issus de l’alimentation bio-dynamique « Demeter » ou de la médecine anthroposophique « Weleda ».
Quelles que soient vos opinions politiques, philosophiques ou culturelles, vous appréciez leur qualité et l’éthique qui les sous-tend. Ils sont, aujourd’hui, menacés par des contraintes réglementaires européennes de plus en plus restrictives. Partant du principe que tout citoyen européen a droit au respect quant à ses choix en matière d’alimentation, de médication et d’éducation, l’action ELIANT a lancé un appel à signatures en vue de faire reconnaître l’utilité sociale et la qualité des innovations anthroposophiques dans ces domaines, qui visent à un mode de vie plus respectueux de l’homme et de la nature. Vous pouvez contribuer à cette initiative en signant ici en ligne 
faire connaître et faire signer l’appel de autour de vous en téléchargeant une Déclaration de soutien , la feuille de collecte de signatures.
Plus de 299 542 signatures ont déjà été récoltées dans 86 pays. Il en faut un million, car c’est à partir d’un million de signatures que l’Union européenne prend en compte les initiatives citoyennes. Bon nombre de personnalités et d’organismes ont déjà exprimé leur soutien à cette initiative :

Jean-Marie Pelt, président de l’Institut Européen d’Écologie, professeur à l’Université de Metz.
« Il est indispensable que l’Union Européenne reste ouverte à des actions et des initiatives telles que celles d’ELIANT, dans la mesure où elles respectent des règles éthiques strictes, ce qui est le cas. »

Albert Jacquard, scientifique et essayiste français, généticien, ancien membre du Comité consultatif national  : « L’école, ce lieu où l’on enseigne l’art de la rencontre ». « Je renouvelle mon soutien ! »

Pierre Rabhi, écologiste, écrivain, co-auteur avec N. Hulot et W. Zarachowicz de “Graines de possible”
« Un nouveau paradigme mettant honnêtement, sincèrement l’humain et la nature au cœur de nos préoccupations est à construire. Il nécessite absolument de sortir du ‘toujours plus’ indéfini et de l’économie du superflu pour répondre prioritairement aux nécessités vitales de tous. » 

Daniel Kieffer, président de a FENAHMAN, Directeur du CENATHO, Membre professionnel de l’OMNES, directeur de publication du journal « Naturo Magazine », formateur, auteur, consultant et conférencier international nous soutient.

 LE GOFF Lylian, Médecin, auteur, conférencier, consultant, formateur :
“Toute politique, toute activité, se doivent d’être cohérentes avec la grande affaire du XXI e siècle : un développement soutenable, c’est-à-dire solidaire dans l’espace avec l’environnement et sur le plan social, dans le temps avec les générations futures.

L’Europe et ses Etats membres se doivent de répondre à cette cohérence dans tous les domaines - particulièrement la santé et l’alimentation -, par la mise en œuvre d’une politique de prévention, par la protection et la promotion de pratiques respectueuses des équilibres naturels, faisant appel aux capacités d’autorégulation du vivant telles que l’anthroposophie et l’agriculture biodynamique.

Alors qu’il devient urgent de changer de paradigmes et de comportement, alors que, plus que jamais, il s’agit d’être « unis dans la diversité » selon la devise européenne, ce serait faire injure au bon sens et à l’avenir que de permettre à de puissants intérêts de porter un coup fatal à ces véritables alternatives conformes aux enjeux vitaux d’un développement durable et solidaire. C’est pourquoi je soutiens sans réserve l’Action ELIANT“

Jean-Pierre Camo, directeur du journal Biocontact 
« La santé est une affaire personnelle. Une démocratie qui se veut moderne doit respecter ce droit citoyen. »

René Barbier, professeur d’université
« Évidemment, je soutiens votre action. Je suis pour soutenir toute action éducative qui réalise l’épanouissement d’une "personne" dans le temps, c’est à dire d’un sujet conscient de son appartenance à la société et à l’univers, ce qui l’oblige à réfléchir d’une façon critique à l’organisation écologique, économique et sociale actuelle de la planète. »

En savoir plus : « Comité de Soutien


Handicap & revenu d’existance :

Appel à bénévolat pour le 29 mars !

http://www.nipauvrenisoumis.org/

Le mouvement Ni pauvre, ni soumis recherche des bénévoles pour encadrer la manifestation du 29 mars ! Si vous n’êtes ni manifestant, ni accompagnateur, mais que vous êtes disponible et que vous souhaitez participer à ce grand mouvement de solidarité :

Venez rejoindre l’organisation de la grande manifestation du mouvement "Ni pauvre, ni soumis" !

 Votre présence est indispensable au bon déroulement de la journée du samedi 29 mars 2008 au sein d’un des 4 pôles de bénévoles : Prévention – Sécurité, Info-Santé, Technique, Accueil- Info.

 Inscrivez-vous dès à présent :

-  Par mail à dircom@apf.asso.fr, en indiquant vos nom, prénom, numéro de téléphone ainsi que votre e-mail.

- Par téléphone : Fabrice Lopez 01 40 78 27 28.

 Et n’hésitez pas à transmettre cet appel. Pour le télécharger,cliquez ici.


–Belgique : projet d’essais en plein champ de peupliers GM pour la fabrication d’éthanol
http://chrislang.org/2008/02/29/belgium-field-trials-planned-of-gm-poplar-trees-for-ethanol/

 

Vers la fin de l’année dernière, l’Institut de Flandres pour la biotechnologie (VIB), une institution de recherche en sciences de la vie, a demandé l’autorisation de faire en Belgique un essai en plein champ de peupliers génétiquement modifiés. Ces arbres GM auraient un taux de lignine modifié pour rendre plus facile la production d’éthanol.

 

Le VIB, créé en 1996, est financé surtout par le gouvernement flamand et emploie plus d’un milliers de chercheurs. Son objectif est de faire des découvertes scientifiques « susceptibles d’application industrielle » ; une fois ces découvertes brevetées, l’institut passe des accords avec des entreprises existantes ou bien crée lui-même des entreprises de lancement qui les développent et les transforment en « produits prêts pour le marché ». En 2006, le VIB avait déjà breveté cent découvertes.

 

L’institut possède une équipe de communications qui se charge de produire des informations à l’intention des enseignants, des journalistes et des politiciens. Il organise des concours dans les écoles, fournit du matériel didactique, des livres, des présentations et des expositions. Ces matériels ont des titres du genre « Qu’est-ce que l’ingénierie génétique ? », « La sécurité des produits agricoles génétiquement modifiés », ou « La xénogreffe : l’animal dans l’homme ». Dans ses brochures de luxe, le VIB fait l’éloge de la biotechnologie, en minimise les risques et dépeint les scientifiques comme des experts impartiaux dont le seul intérêt est le bien de la société. Parallèlement, le VIB fait pression sur les politiciens pour qu’ils relâchent les réglementations concernant l’utilisation de cellules humaines et de cultures GM.

 

D’après la demande présentée aux autorités belges, le VIB prévoit de planter des arbres GM sur une parcelle expérimentale de 0,24 hectare située dans le parc scientifique et industriel de l’université de Ghent, à Zwijnaarde. Ces arbres seraient plantés en mai 2008, et l’expérience se prolongerait jusqu’à la fin 2014.

 

Le genre Populus comprend une trentaine d’espèces indigènes de presque tout l’hémisphère nord ; dans la langue courante, elles peuvent s’appeler peuplier, tremble, peuplier de Virginie, etc. Il s’agit de l’arbre préféré des chercheurs pour l’expérimentation génétique. Le premier essai en plein champ d’arbres génétiquement modifiés a été fait en 1998 en Belgique ; les arbres en question étaient des peupliers résistants aux herbicides. Depuis, sur les plus de 200 essais d’arbres GM faits dans le monde, bien plus de la moitié concernent des peupliers. En 2006, Populus trichocarpa est devenu le premier arbre dont le génome avait été entièrement séquencé.

 

Les peupliers sont les seuls arbres GM commercialisés. En Chine on les plante depuis 2002. Il n’y a pas d’information sur leur nombre ni sur l’endroit où ils sont plantés. En 2004, Xue Dayuan, de l’Institut de sciences de l’environnement de Nanjing, a dit au China Daily qu’on avait déjà trouvé des gènes de peupliers GM dans les variétés naturelles qui poussaient à proximité.

 

Étant donné que les espèces sauvages de la même famille existent partout en nombre considérable, le risque de contamination génétique est énorme. Les peupliers peuvent se reproduire par des drageons qui naissent sur les racines. Le pollen et les semences se dispersent dans le vent « possiblement sur des distances assez longues », signale le VIB. Néanmoins, le VIB ajoute que « la régénération par les graines n’est pas souvent observée car il est rare qu’elles trouvent les conditions écologiques nécessaires à leur germination ». Bien que les conséquences de la contamination génétique de peupliers non GM soient inconnues, elles pourraient bien être dévastatrices ; ainsi, les mots « pas souvent » et « rare » sont loin d’être rassurants.

 

Le VIB affirme que « Il est prévu que l’impact environnemental de cette introduction sera nul, puisque les peupliers GM ne vont pas fleurir et que tous les drageons qui naîtront des racines superficielles seront détruits ». Il est exact que les arbres plantés seront des clones femelles qui ne produiront pas de pollen. Il est probablement vrai aussi que si les arbres fleurissent, les chercheurs du VIB enlèveront les fleurs. Toutefois, l’impact environnemental de l’essai ne sera pas nul.

 

Le VIB ignore le fait que le but de la plantation d’essai est de développer des arbres GM pour produire de l’éthanol. Pour être commercialement viables, les plantations de peupliers GM devront couvrir de vastes étendues. Dans ce cas, la contamination génétique des variétés naturelles de peupliers, trembles et peupliers de Virginie sera inévitable.

 

Le VIB ne mentionne pas les effets des plantations industrielles d’arbres sur les communautés et leur environnement. Il ne considère pas non plus le fait que si l’on plante des arbres (ou tout autre produit agricole) pour fabriquer des agrocarburants, les conflits territoriaux vont augmenter. Pour ne pas détruire les forêts et les prairies (car cela libèrerait d’énormes quantités de carbone), les plantations d’arbres devront être établies dans les terres agricoles. Cela fera monter les prix des aliments, et poussera les entreprises et les agriculteurs à trouver de la terre ailleurs, y compris dans les forêts et les prairies. Deux articles récemment parus dans la revue Science montrent que tous les agrocarburants causent davantage d’émissions de gaz à effet de serre que les carburants conventionnels, une fois prises en compte les émissions découlant du défrichage de la terre et des opérations de fabrication.

 

Ceux qui proposent les agrocarburants et les arbres GM comme solution au changement climatique sont souvent des scientifiques qui y trouvent des avantages pour leurs recherches. « La biomasse est une ressource abondante, renouvelable et neutre en carbone pour la production de bioénergie et de biomatériels et, en l’utilisant davantage, on pourrait satisfaire plusieurs besoins sociaux », dit un article publié dans la revue Science en janvier 2006. Ce qui manque dans les affirmations de ce genre est la comparaison des agrocarburants avec, par exemple, la production à grande échelle d’énergie solaire et éolienne combinée avec des câbles de courant continu haute tension et des cellules de carburant d’hydrogène. Ces technologies peuvent être utilisées immédiatement et elles réduiraient radicalement les émissions de gaz à effet de serre. Les arbres GM, non.

 

Chris Lang, http://chrislang.org


Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.