Accueil > 2012 > février > « Vatileaks » : fuites de documents confidentiels & sale argent... Le (...)

« Vatileaks » : fuites de documents confidentiels & sale argent... Le Vatican ébranlé.

Associated Press - Frédéric Mounier | radio-canada.ca - la-croix.com | 17 & 28 février 2012

mardi 28 février 2012

la-croix.com

Au Vatican, les fuites de documents confidentiels se poursuivent
Frédéric Mounier | la-croix.com | mardi 28 février 2012

Le quotidien italien « Il Fatto quottidiano » a publié le mardi 28 février les fac-similés de deux lettres confidentielles mettant à nouveau en cause le cardinal secrétaire d’Etat, Tarcisio Bertone.

Le 24 mars 2011, celui-ci écrivait, sur papier à en-tête de la Secrétairerie d’Etat, avec mention « Confidentiel-Personnel », au cardinal Dionigi Tettamanzi, alors archevêque de Milan, pour lui demander, au nom du pape, de démissionner au plus tôt de sa charge de président de l’institut milanais « Giuseppe Toniolo », qu’il occupait depuis 2003 à la demande de Jean-Paul II. Cet institut permet au Vatican de contrôler de nombreuses institutions, dont l’hôpital Gemelli de Rome et plusieurs universités catholiques, ainsi qu’une maison d’édition et des propriétés immobilières. Début 2011, une campagne de dénonciation avait mis en cause la mauvaise gestion de son directeur administratif. C’est dans ce contexte troublé que le secrétaire d’Etat, se faisant l’écho d’une décision du pape, demandait au cardinal Tettamanzi de se démettre, d’ici le 10 mars 2011, de la présidence de l’institut, pour laisser son siège au professeur Flick, « déjà coopté par le comité permanent ». En outre, le cardinal Bertone demandait à son confrère de ne procéder à aucune nomination d’ici la prise de fonction de son successeur.

Le second courrier reproduit, daté du 28 mars, est adressé par le cardinal Tettamanzi au pape lui-même. L’archevêque de Milan s’inquiète de la décision prise par le secrétaire d’Etat et se déclare « perplexe » sur le point de savoir si le cardinal Bertone s’exprime bien au nom de Benoît XVI.

Trois jours plus tard, toujours selon le quotidien italien, Benoît XVI recevra le cardinal Bertone pour évoquer le dossier litigieux. Un mois plus tard, le pape recevra le cardinal Tettamanzi et le maintiendra en fonction. Le 28 juin, celui-ci, alors âgé de 77 ans, sera remplacé par le cardinal Angelo Scola à la tête de l’archevêché de Milan. Et celui-ci vient de faire son entrée au conseil d’administration de l’institut Toniolo.

Les grands traits de cette polémique étaient déjà connus. Mais cet épisode illustre, preuves matérielles à l’appui, les tensions qui règnent actuellement au plus haut niveau du Vatican. La chaîne italienne « La7 » a diffusé, mercredi 22 février, les images (masquées) du « corbeau », l’homme censé être à l’origine de ces « Vaticanleaks », fuites de documents confidentiels issus des bureaux de la Secrétairerie d’Etat.

En dépit des exigences évangéliques (« humilité », « service ») rappelées par Benoît XVI lors du consistoire du 18 février, les mises en cause médiatiques des dysfonctionnements administratifs et politiques du « gouvernement pontifical », mené par le cardinal Tarcisio Bertone, se poursuivent.

Frédéric Mounier, à Rome


Vidéo AFP International du 17-02-2012





Le Vatican ébranlé par une fuite de documents
Associated Press | radio-canada.ca | vendredi 17 février 2012


Benoit XVI lors de la messe pascale, le 24 avril 2011, au Vatican

Le pape Benoit XVI lors de la messe de Pâques

 
©
AFP/Osservatore Romano



Le scandale entourant la fuite de documents confidentiels évoquant des querelles politiques internes, une mauvaise gestion financière et un chaos administratif dans les couloirs du Vatican plonge le Saint-Siège dans la tourmente à quelques heures d’une cérémonie au cours de laquelle le pape Benoît XVI doit accueillir 22 nouveaux cardinaux.

Considérant que le Saint-Père ralentit ses activités à l’aube de son 85e anniversaire, la cérémonie de samedi a pris des allures de rencontre préparatoire de conclave. Les informations voulant que les cardinaux et leurs partisans se livrent une guerre intestine en prévision de l’éventuelle élection d’un nouveau pape tapissent les médias italiens alors que de son côté, Benoît XVI tente de se concentrer sur d’autres dossiers.

Le scandale surnommé « Vatileaks » a éclaté le mois dernier après que des lettres signées par l’ancien administrateur numéro deux du Vatican, le cardinal Vigano, eurent été rendues publiques.

Dans l’une de ses missives, le cardinal, qui a dévoilé l’existence de dépassements de coûts totalisant des millions d’euros au Vatican, supplie le pape de ne pas le transférer à la suite de ces événements. Le cardinal Vigano a finalement été démis de ses fonctions et nommé nonce à Washington.

Par la suite, les médias italiens se sont intéressés à une enquête menée au sujet de quatre prêtres soupçonnés d’avoir utilisé les comptes bancaires du Vatican pour blanchir* de l’argent. Et tandis que ces informations défraient la chronique, le principal banquier du pape fait toujours l’objet d’une enquête. Il aurait violé la loi italienne sur le blanchiment d’argent en tentant de transférer de l’argent à partir de deux comptes bancaires du Vatican sans identifier l’expéditeur et le destinataire.

22 nouveaux cardinaux

Tout cela risque de porter ombrage à la cérémonie de samedi, au cours de laquelle 22 nouveaux princes de l’Église seront officiellement accueillis au sein du groupe composé exclusivement d’hommes qui élira le successeur de Benoît XVI.

Vendredi, les cardinaux ont participé à une journée de réflexion qui se déroulait en présence du pape. La rencontre était animée par l’archevêque de New York, Timothy Dolan, bien connu pour son sens de l’humour.

Après avoir présenté ses excuses pour sa maîtrise approximative de la langue italienne, Timothy Dolan a déclaré aux cardinaux que dans le monde d’aujourd’hui, les missionnaires devaient transmettre leur foi avec de l’amour, de la joie et « pardonnez-moi d’en parler, mais avec du sang ».

Associated Press




* voir /wiki/Économie du Vatican

Le Vatican dénonce des fuites de documents visant à le discréditer
Belga | rtbf.be | mardi 14 février 2012





Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.