Accueil > 2012 > février > Téléphonie : les limites de l’illimité sous la loupe de Que Choisir

Téléphonie : les limites de l’illimité sous la loupe de Que Choisir

Eric | presse-citron.net | jeudi 9 février 2012

jeudi 9 février 2012

aaa

C’est marrant quand même la vie numérique. Alors que nous, simples consommateurs et parfois un peu blogueurs, pestons depuis des années contre cette escroquerie sémantique que constituent les offres « illimitées » des opérateurs téléphoniques et internet, et que, en désespoir de cause, nous finissions par baisser les bras et accepter que ceci soit banalisé et rentré dans les mœurs, il a suffi que Free Mobile mette les pieds dans le plat avec ses nouvelles offres pour qu’enfin une association de consommateurs se penche sur la question.

D’autre part, autre constat mi-amusé mi-affligé, comme l’indique sans même s’en étonner Que Choisir dans son préambule, « Depuis que Free a sorti la sienne, tous les opérateurs de téléphonie mobile proposent désormais une offre « illimitée ». «  Il n’y a rien qui vous surprend ? Moi si, relisez bien : « …tous les opérateurs de téléphonie mobile proposent désormais une offre illimitée ». Ah bon ? Désormais ? Et alors avant, l’offre illimitée, c’était quoi ? Du poulet ? Ah, voilàààà, c’était de l’illimité limité. Nous sommes bien d’accord. Donc, en quelque sorte, maintenant que tous les opérateurs proposent leurs nouvelles offres illimitées, ils avouent de façon implicite que jusqu’à présent, elles étaient, euh, limitées. Vous suivez ? Et personne ne s’en offusquait, bien sûr. Pas même Que Choisir. C’est même tout juste si on ne fournissait pas la vaseline avec… Mais je m’emporte.

Que Choisir a donc passé au crible les dernières offres « illimitées » nées avec le blizzard de janvier 2012 pour contrer Free Mobile. Si ces dernières ont clairement évolué et sont moins trompeuses qu’auparavant, il subsiste encore quelques clauses bien cachées au fond du tréfonds des conditions générales d’utilisation qui montrent encore qu’il y a des limites à l’illimité.

C’est notamment le cas avec Numericable (vous savez, la boîte qui balance des communiqués de presse trompeurs aux blogueurs et qui ensuite refuse de répondre à leurs questions visant à obtenir des précisions) :

Numericable qui précise au milieu de ses conditions générales de vente (CGV) que les appels illimités de son offre de téléphonie mobile sont limités à 500 % de l’usage moyen d’un abonné pour les communications et à 200 % de ce même indice pour les SMS soit, d’après nos calculs, 14 heures d’appels et 591 SMS par mois. On est très loin de l’illimité !

Et si vous croyez que Free est blanc comme neige dans cette bataille, détrompez-vous. Free vient aussi d’être condamné à 100.000 euros d’amende pour « pratiques commerciales trompeuses »concernant le forfait Internet haut débit « illimité » à 29,99 euros, en réalité bridé pour les abonnés non dégroupés. D’ailleurs, Free semble aussi être un habitué de limites « contextuelles ».

Bref, l’illimité est encore un concept un peu flou, même si cela va mieux depuis les dernières offres des opérateurs. Pour le reste, à vous de choisir, après consultation de ces tableaux comparatifs. Voir les originaux en grand format sur Que Choisir.

illimité01 Téléphonie : les limites de lillimité sous la loupe de Que Choisir

illimité02 Téléphonie : les limites de lillimité sous la loupe de Que Choisir




Voir en ligne : Téléphonie : les limites de l’illimité sous la loupe de Que Choisir

Messages

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.