Truks en vrak

Accueil > 2010 > août > Affaire Bettencourt : l’Ordre va entendre tous les médecins concernés

Affaire Bettencourt : l’Ordre va entendre tous les médecins concernés

par Aurélie Haroche - 30/08/2010

lundi 30 août 2010

Paris, le lundi 30 août 2010 – Depuis que les affaires familiales et financières de Liliane Bettencourt font la une des journaux, la question du rôle joué par certains médecins a été évoquée à plusieurs reprises. Si les voyages rémunérés de certains médecins de l’AP-HP, invités à accompagner le couple Bettencourt lors de leurs déplacements, ont rapidement fait sourire, la générosité de la milliardaire à l’égard des activités et de la famille d’un praticien renommé de l’AP-HP et plus encore les possibles interventions de ce dernier afin que la bonne santé mentale de l’octogénaire ne soit pas remise en question ont plus sérieusement intéressé les médias et la justice. On se souvient ainsi comment à la mi-juillet a été révélé que les associations fondées ou dirigées par le professeur Gilles Brücker et sa compagne le docteur Katlama étaient en partie les bénéficiaires testamentaires de l’île d’Arros. On découvrait par ailleurs que ce même professeur Gilles Brücker, ancien ami d’enfance de François-Marie Banier, était l’exécuteur testamentaire de la milliardaire, tâche pour laquelle une rémunération d’un million d’euros aurait été prévue. Des interrogations étaient également soulevées quant au rôle joué par Gilles Brücker dans l’évincement de médecins, inquiets de la possible vulnérabilité de leur riche patiente.

Eclaircissements

Face à ces multiples informations et observant les passions déchaînées dans le clan Bettencourt autour des expertises médicales recommandées et refusées, le Conseil national de l’Ordre a décidé de procéder lui-même à l’audition de tous les médecins concernés par l’affaire. Ce vendredi, l’institution a fait savoir que le président du Conseil national de l’Ordre des médecins a invité la présidente du conseil départemental parisien à « obtenir des éclaircissements ». « On a des questions à leur poser et si on estime qu’ils ont violé le code de déontologie, alors on les mettra devant la juridiction ordinale », explique la présidente de l’ordre parisien, le docteur Kahn-Bensaude.

Attitude peu confraternelle

Trois règles déontologiques pourraient avoir été enfreintes de façon plus ou moins marquée. L’article 51 du Code de déontologie qui recommande aux praticiens de ne pas « s’immiscer dans les affaires de famille » et la « vie privée de leurs patients » paraît ne pas avoir été parfaitement respectée, lorsqu’on observe la manière dont certains se sont opposés aux expertises médicales souhaitées par la fille de la milliardaire. Surtout, certaines des dispositions testamentaires supposées de Liliane Bettencourt sont-elles compatibles avec l’article 909 du code civil qui précise que : « Les docteurs en médecine ou en chirurgie, les officiers de santé et les pharmaciens qui auront traité une personne pendant la maladie dont elle meurt, ne pourront profiter des dispositions entre vifs ou testamentaires qu’elle aurait faites en leur faveur pendant le cours de cette maladie », une règle reprise par l’article 52 du code de déontologie ? Enfin, des attitudes potentiellement non confraternelles pourraient être épinglées. En ligne de mire, l’influence du professeur Gilles Brücker quant à l’éviction du docteur Koskas, médecin de la milliardaire en 2006 et qui souhaitait que cette dernière réalise une IRM, inquiet de son état neurologique.

Aurélie Haroche

Copyright © http://www.jim.fr


Voir en ligne : Affaire Bettencourt : l’Ordre va entendre tous les médecins concernés

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.